Pour une journée des droits des femmes combative!

manif 8 mars 2014

« Hé ! Pssst ! Mademoiseau ! Tu sais que t’es bon ? Top cerf ! Hé, bichon ! » On connaît par cœur ces expressions, dans leur version féminine. A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, un collectif de femmes, parmi lesquelles des membres des JAC et de la LCR, a organisé une action symbolique. Attablées, en groupe, elles ont accosté les hommes qui passaient pour dénoncer un comportement sexiste qu’elles connaissent dans leur vie quotidienne. Parfois amusés ou même flattés, la plupart des hommes étaient cependant intimidés et ont ressenti l’espace de quelques secondes à quel point cela peut être déstabilisant et désagréable. Un tract expliquait l’objectif de l’action et rappelait notamment qu’ « outre ce harcèlement de rue quotidien, près d’une femme sur trois a subi, subit ou subira au moins une fois dans sa vie une agression, un abus ou une autre forme de violence sexuelle ». L’action avait lieu au Mont des Arts, où Vie Féminine clôturait la Caravelle des Droits des femmes avec une série d’animations et une marche.

La marche de Vie Féminine a rassemblé environ 500 personnes, essentiellement des femmes, dont une majorité de Vie Féminine mais aussi d’autres organisations comme la LCR et les JAC. La police n’a cependant pas autorisé le cortège à prendre la rue, l’obligeant à se cantonner aux trottoirs. Un comble pour l’unique manifestation organisée à Bruxelles à l’occasion de la journée des droits des femmes !

Le 8 mars devrait être l’occasion de rappeler l’actualité des luttes féministes, que rien n’est acquis et qu’il y a encore de quoi se battre. En cette période de crise, les femmes sont les premières victimes de l’austérité. Salaires plus bas (en Belgique, l’écart salarial calculé sur base annuelle s’élève à 23% en 2013 selon l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes),  âge de la pension allongé, temps partiel imposé,… Parmi les 55 000 chômeurs qui seront exclus du chômage le 1er janvier 2015, 60 % sont des femmes ! Le droit des femmes à disposer de leur corps est aussi menacé : le droit à l’avortement, pas encore pleinement  effectif en Belgique, est régulièrement attaqué dans toute l’Europe (pensons à l’Espagne). Les raisons sont (malheureusement) largement suffisantes pour ne pas manquer, le 8 mars prochain, d’organiser une large manifestation combative et unitaire pour les droits des femmes ! En attendant, rendez-vous le dimanche 30 mars, place Poelaert à 14h, au rassemblement pour le droit à l’avortement libre et gratuit.

A Madrid

8 mars Madrid

« Hier, dans les rues de Madrid et de tout l’Etat espagnol, une clameur est montée, un cri de guerre, une seule voix contre la réforme de la loi sur l’avortement du ministre Gallardon et de l’église catholique qui prétendent priver les femmes de leur droit à décider. Nous allons gagner cette bataille, nous allons détourner le chemin, nous allons nous réapproprier notre corps et notre futur. Nous n’avons pas peur, c’est une question de vie ou de mort. Le 8 mars, c’est tous les jours » (Izquierda Anticapitalista)

Print Friendly, PDF & Email