Mons 2015: les citoyens veulent savoir!

12648120_10208199383523224_1316669279_n

Le groupe montois de la LCR lance un appel à constituer une plateforme citoyenne pour faire toute la lumière sur l’impact financier du grand chantier de 2015.

Mons 2015 à peine terminé, c’est la gueule de bois après l’année festive: 19 licenciements (dont 3 prépensions) au Manège, fermeture de la Médiathèque, difficultés financières à TéléMB et le chantier de la gare de Mons qui tourne au ralenti. Ceux qui croyaient que la culture montoise allait bénéficier des retombées de la Capitale européenne de la Culture sont revenus de leurs illusions.

Avec leur vision de la culture comme «industrie culturelle», les représentants de la caste politique locale nous avaient promis un formidable «retour sur investissement»: «Le ratio sera sans doute globalement de 1/6 mais peut-être de 1/4 pour Mons stricto sensu», évoquait Yves Vasseur, commissaire général de Mons 2015, en décembre 2013 au quotidien La Province.

Mons 2015 a coûté 70 millions d’euros, dont 87% proviennent de fonds publics et à peine 1,5 millions de l’Union européenne. Si l’on en croit les promesses avancées avant 2015, les citoyennes et citoyens montois devraient sentir les effets d’environ 280 (ratio de 1/4) à 420 millions d’euros (ratio de 1/6) de bénéfices pour la région. Force est constater aujourd’hui que si les commerces et l’horeca ont, en général, passé une année fructueuse, la culture n’en est pas vraiment sortie grandie.

Comment expliquer que la principale institution culturelle montoise (le Manège) sorte aussi déforcée d’une année aussi exceptionnelle? Qu’est-ce qui peut justifier les salaires faramineux de ses dirigeants? Comment expliquer que le coût annoncé de la gare de Mons ait été multiplié par sept? Pourquoi avoir confié l’œuvre à l’architecte Santiago Calatrava, alors que celui-ci accumule les plaintes dans le monde entier pour retards et budgets dépassés? De même, quel a été le préjudice subi à cause de l’absence de The Passenger durant une bonne partie de l’année 2015, alors que le coût pour la Ville n’a pas été modifié d’un iota?

C’est pour répondre à ces questions et à bien d’autres que le groupe montois de la LCR appelle à constituer une plateforme citoyenne afin de réaliser un audit citoyen de Mons 2015 et des chantiers connexes. Pour démarrer les travaux, une page facebook a été créée (www.facebook.com/Mons2015OnVeutSavoir) sur laquelle les citoyens et citoyennes sont invités à prendre contact pour intégrer et élargir au maximum cette initiative.

Les contribuables ont investi énormément dans le grand chantier de 2015, ils sont en droit de savoir à quoi a servi leur argent !

Contact : www.facebook.com/Mons2015OnVeutSavoir

Print Friendly, PDF & Email
Share This