nos 11 priorités

Pour dénoncer les injustices, refuser l’austérité, donner un relais à vos luttes et vos revendications au Parlement, il est temps de voter 100% à gauche: pour les listes de rassemblement PTB-GO!

La Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR) maintient sa complète indépendance politique vis-à-vis du PTB. Voter pour les candidat-e-s LCR sur les listes PTB-GO!, c’est
• appuyer un plan d’urgence anticapitaliste à imposer par la lutte
• soutenir une stratégie basée sur le syndicalisme de combat, le féminisme, l’internationalisme, le contrôle par en-bas et la démocratie solidaire
• se prononcer pour un projet de société écosocialiste

Vous trouverez ici les onze mesures d’urgence que nos candidat-e-s défendent à travers cette campagne. Contactez-nous ou visitez notre site pour en savoir plus!

1. Droit à l’emploi: travailler moins, travailler tou.te.s, vivre mieux
Le temps de travail moyen est de 31h par semaine mais certain∙e∙s crèvent au boulot, et d’autres n’ont qu’un temps partiel ou un sous-statut. Il y a plus de 600.000 victimes du chômage.
• Un contrat à durée indéterminée pour tou∙te∙s. Un emploi statutaire pour tou.te.s dans la fonction publique
• Interdiction des licenciements collectifs: plan de reconversion à charge des employeurs, sous contrôle des travailleur∙euse∙s
• partage des temps de travail: 32h par semaine, sans perte de salaire et avec embauche compensatoire. Plus d’infos…

2. Droit au revenu: combattre les inégalités et la pauvreté
Les dix familles belges les plus riches sont six fois plus riches qu’en 2000, mais 15% de la population vit sous le seuil de pauvreté (878 €/mois pour un isolé).
• Suppression de toutes les mesures qui bloquent les salaires et manipulent l’index
• 1700 € nets minimum pour tou∙te∙s et relèvement des revenus de remplacement de 300 €
• Suppression de la TVA sur les biens de première nécessité.
• Moins d’impôt sur les revenus petits et moyens, plus d’impôt sur les revenus au-dessus de 8000 €/mois

3. Droit à la Sécurité sociale.
La solidarité n’est pas à vendre! En 20 ans, les réductions de cotisations patronales sont passées de 756 millions d’euros à près de 10 milliards par an! Ce cadeau aux entreprises n’a pas créé un seul emploi, mais il déstabilise la Sécu.
• Suppression de tous les cadeaux aux entreprises
• Pas de dégressivité ni de limitation dans le temps des allocations de chômage, fin de la chasse aux chômeu∙r∙ses. Plus d’infos sur nos revendications à propos du chômage… (1) (2) (3)
• Individualisation des droits (suppression des statuts d’isolé et de cohabitant)
• Retour au droit à la prépension à 55 ans et abrogation des contre-réformes
• Pas de scission communautaire. Re-fédéralisation des allocations familiales. Gestion de la Sécu par les organisations syndicales.

4. Droit à des services publics gratuits et de qualité: les biens communs
Les services publics sont de plus en plus chers et leur qualité diminue. La libéralisation et les méthodes du privé augmentent
les inégalités d’accès et dégradent la qualité de vie.
• Gratuité effective de l’enseignement de la maternelle au supérieur, refinancement à hauteur de 8% du PIB. Plus d’infos sur nos revendications à propos de l’enseignement…
• Gratuité de la consommation de base en eau (15m3/an/personne), tarification progressive au-delà
• Renationalisation de La Poste, de Belgacom et des autres entreprises privatisées, sous contrôle des travailleurs∙euses et des usager∙ères
• nationalisation du secteur pharmaceutique

5. Un toit c’est un droit
Les 20% les plus pauvres n’ont pas les moyens d’acquérir un logement. Le nombre d’expulsions et de sans logis explose.
• Interdiction des expulsions de logement
• Application effective de la loi sur la réquisition des logements vides
• Moratoire sur les loyers et réglementation stricte des prix des loyers
• Augmentation drastique du nombre de logements sociaux: + 200000 logements sociaux en Belgique dont 50000 à Bruxelles

6. Respect des droits des femmes, des lesbiennes, gays, bisexuel.le.s et transgenres
L’austérité frappe plus durement les femmes. Les droites profitent de la crise en imposant leurs conceptions sexistes. Celles-ci frappent spécialement les femmes immigrées et sans papiers mais aussi les minorités sexuelles LGBT+.
• À travail égal, salaire égal
• Avortement et contraception 100% libres et gratuits, refinancement des plannings familiaux
• Services publics de qualité pour socialiser les tâches, des crèches gratuites pour tous les enfants
• Un plan national de lutte contre les violences et discriminations machistes et homophobes, les stéréotypes et les
discriminations contre les femmes, les gays et les lesbiennes, correctement financé.
• Non à l’exclusion des musulmanes qui portent le foulard
• Stop à la pathologisation des trans!
Plus d’info sur nos revendications féministes

Plus d’infos sur nos revendications LGBT+
Programme féministe de la LCR/SAP en pdf

7. Droit de vote pour tou.te.s. Droit à l’asile. Nous sommes tous des enfants d’immigré.e.s
Les migrant∙e∙s paient des impôts mais n’ont pas le droit de vote. Les demandeurs d’asile sont expulsé∙e∙s et déporté∙e∙s d’une
manière de plus en plus brutale. Avec le gouvernement Di Rupo et sa secrétaire d’Etat Maggie De Block, cette politique
montre sa nature inhumaine.
• Suppression des centres fermés
• Liberté de circulation et d’installation pour tou∙te∙s: régularisation de tous les sans-papiers
• Droit de vote et d’éligibilité pour tou∙te∙s
Plus d’infos sur nos revendications antiracistes…

8. Ni pétrole ni nucléaire. Droit à l’énergie renouvelable pour tou.te.s
Les renouvelables peuvent donner à l’humanité une énergie gratuite et sans danger, et créer beaucoup d’emplois.
Mais les gouvernements se contentent de mesurettes inefficaces, qui ne profitent qu’aux riches et rendent l’énergie de plus
en plus chère.
• Investissement dans un réseau performant de transports en commun gratuits et de qualité
• Création d’une entreprise publique d’isolation et de rénovation des logements fonctionnant sous le contrôle des comités de quartier
• Sortie du nucléaire et reconversion des travailleurs∙euses sous contrôle ouvrier
• Nationalisation de l’énergie sans indemnités ni rachat, pour organiser rapidement la transition vers un système basé à 100% sur les renouvelables

9. Prendre l’argent là où il est par une fiscalité juste
Si la richesse produite en Belgique était répartie équitablement, le revenu annuel disponible pour chacun∙e serait de 32.417€ par personne. Il y a de l’argent, mais le partage est de plus en plus inégal.
• Levée du secret bancaire pour combattre la fraude, cadastre des fortunes, impôt sur les fortunes
• Suppression des intérêts notionnels (en 2012, ils ont coûté 6,2 milliards à la collectivité)
• Relèvement de l’impôt sur les bénéfices des sociétés à 60%
• application de la Taxe Tobin sur les transactions financières pour stopper la spéculation
• suspension du paiement de la dette publique, annulation de la dette illégitime

10. Un service public bancaire pour démocratiser le crédit
Le crédit est un engagement sur l’avenir. Il est antidémocratique qu’il soit déterminé par les objectifs de profit de 1% de la population. L’avenir de la collectivité appartient à la collectivité.
• Interdiction des fonds spéculatifs
• Expropriation des banques et assurances, sans indemnité ni rachat (sauf pour les petits actionnaires), pour créer une banque publique placée sous le contrôle de la collectivité.

11. Une autre Europe, une autre Belgique, une vraie démocratie
Les instances non-élues de l’Union Européenne déterminent 80% des lois adoptées par les Etats membres et par les
Régions. Le système politique n’a plus de démocratique que le nom
• Abolition de la monarchie et instauration d’une république fédérale et démocratique
• Révocabilité des élu∙e∙s à tous les niveaux, interdiction des cumuls, limitation du nombre de mandats consécutifs à deux, et salaire des élu∙e∙s égal au salaire moyen, soit 3200€ brut.
• Abolition des lois répressives (SAC, limitations au droit de manifester, lois antiterroristes) et tolérance zéro face
aux violences policières.
• Abrogation de tous les traités européens et élection d’une assemblée constituante pour fonder une autre
Europe: démocratique, sociale, écologique, pacifique, généreuse et solidaire
• Sortie des institutions internationales du capital: FMI, Banque Mondiale, OMC
• Sortie de l’OTAN au service des multinationales
• Non au traité de libre-échange Europe-USA

Le projet de société de la LCR: l’écosocialisme

Ce que nous subissons n’est pas une “crise”. Une “crise” ne dure qu’un moment. Nous vivons l’impasse d’un système: le capitalisme, basé sur la course au profit et le “toujours plus”.

Le capitalisme détruit nos vies. Il se repose sur le travail gratuit des femmes, des migrant∙e∙s. Il investit massivement là où le profit est maximum. Il organise la concurrence entre les travailleurs∙euses du monde entier pour nous ramener au 19e siècle.

Le capitalisme détruit notre planète pour produire toujours plus à moindre coût. Par sa faute, la température de la Terre risque de monter de 4 à 6°C d’ici la fin du siècle, entraînant une hausse des océans de plusieurs mètres.

Nos vies et notre planète valent plus que leurs profits. Il faut changer de système, changer de société, combiner le social et l’écologie, mettre fin à la domination des hommes sur les femmes, au pillage du Sud par le Nord.

L’écosocialisme, c’est la satisfaction démocratique des besoins sociaux dans le respect des limites de la planète.

L’écosocialisme, c’est un plan de transition qui mobilise tous les moyens, tous les savoirs et partage le travail pour sortir de la catastrophe sociale et écologique.

L’écosocialisme, c’est un projet internationaliste et révolutionnaire pour supprimer le chômage, la misère et la guerre en prenant soin collectivement de nous-mêmes et de notre Terre.

L’écosocialisme, c’est un système où les ressources sont un bien commun que les collectivités gèrent démocratiquement
pour le transmettre à leurs enfants en bons pères et mères de famille.

La Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR) est la section belge de la IVe Internationale qui milite de concert avec plusieurs dizaines d’organisations-soeurs à travers le monde. La LCR soutient les luttes des -dans le monde entier.

Rejoindre la LCR, c’est appuyer ce combat.

Print Friendly
Share This