Rien NVA plus !

Rien NVA plusCe vendredi 22 septembre, la N-VA de Bruxelles avait décidé d’inviter le ministre de l’intérieur Jan Jambon et son secrétaire d’État à l’asile et à la migration, Théo Francken. Cette conférence organisée à l’hôtel Hilton de Bruxelles (Gare Centrale) avait pour but de présenter le « bon » bilan du gouvernement actuel.

C’est donc suite à l’appel du collectif « Rien N-VA plus » que nous étions environ 400 (avec ou sans papiers) à nous rassembler devant l’hôtel. Il y avait déjà plusieurs camionnettes de police face à nous. Le commissaire de police Vandersmissen de la zone Bruxelles-Ixelles qu’on ne présente plus (connu pour ses provocations, ses arrestations arbitraires, ses violences, ses propos racistes, ses propos sexistes, le fait qu’il ait escorté des néo-nazis jusque la place de la Bourse, …) avait dès le début du rassemblement tenté de nous intimider : « Vous avez le droit de vous rassembler mais il ne peut y avoir aucun slogan sinon je vous arrête ». Pendant ce temps, une petite saynète improvisée par des militant.e.s avait lieu. Iels avaient du matériel de nettoyage et avaient décidé de nettoyer la rue salie par la N-VA (en référence aux propos de Francken qui voulait « nettoyer » les migrant.e.s du parc Maximilien). Le commissaire a également tenté d’intimider des enfants scouts dont il pensait qu’iels participaient au rassemblement.

Face à ces intimidations, notre colère, notre indignation et notre détermination : Après quelques minutes de silence en hommage à Semira Adamu (dont nous nous rappelions son assassinat par la police il y a 19 ans), des militant.e.s qui avaient réussi à rentrer dans l’hôtel ont accroché un drapeau rappelant ceux des nazi.e.s mais avec « NVA » écrit dessus. C’est alors que, comme une seule voix, la foule s’est mise à crier des slogans. Nous étions présent.e.s pour dénoncer les politiques racistes et sécuritaires de Jambon et Francken et nous l’avons fait : « Francken Buiten » – « Shame on you » – « Solidarité avec les sans-papiers » – « Police partout justice nulle part » – « Theo et Jambon fachos » …
D’autres banderoles sont ensuite apparues sur la place de la Gare Centrale, elles avaient la même forme mais cette fois-ci il était écrit « Stop aux rafles ».

Le rassemblement a duré une heure et nous ne sommes pas resté.e.s silencieu.x.ses ! Partout en Belgique et à Bruxelles, des voix s’élèvent contre ces politiques immondes. Il ne nous manque plus que l’unité et l’organisation. Il est temps de s’y mettre afin de construire un véritable mouvement de lutte antiraciste et antifasciste le plus large possible qui puisse rassembler toutes nos forces et nos colères. Il n’y a qu’en s’organisant que nous serons plus fort.e.s !

Print Friendly, PDF & Email
Share This