Le grand jeu du Vrai ou Faux…

le jeu

Faux pas ? A 20 jours des élections, les partis traditionnels n’hésitent pas à nous jouer une drôle de comédie : chaque jour se succèdent les attaques verbales, les rumeurs et bruits de couloirs et même les coups sous la ceinture. Mais fondamentalement, le débat politique fait défaut. On parle des faux pas d’une Ministre de l’Intérieur exerçant des pressions autour de l’implication de son fils dans une situation scabreuse dans un collège huppé de la capitale. Et du faux pas du Ministre des Affaires Étrangères rendant les autres partis « responsables » de tous les maux de la terre, des rapts d’enfants au tremblement de terre à Haïti. Parfois on se demande si ces « dérapages » ne sont pas orchestrés eux-aussi pour faire parler d’eux ? Ou pour provoquer chez les gens un dégout de la chose politique, chacun étant bien conscient que dès le 26 mai ils risquent de redevenir de vrais amis…

Faux monnayeurs ? Toujours dans le domaine des rumeurs de fin de campagne, sur les réseaux sociaux on fait de nouveau circuler un article ancien (mai 2012) du Vif[1] qui évoque l’implication de deux frères du Premier Ministre dans une affaire de faux monnayage. Cette affaire a été jugée depuis lors, il est bon de le rappeler[2].

« Dans son prononcé, le président, Jean-Marc Ruchard, fait référence aux écoutes téléphoniques. Et ajoute que de nombreux éléments matériels corroborent ce qui ressort de ces écoutes. Selon lui, elles témoignent de la non-crédibilité de la thèse développée par les prévenus, à savoir que les disques de laiton entourés d’une couronne dorée servaient à fabriquer des médailles et non des pièces. » C’était donc de faux Euros et non de vraies médailles !

le post d'Elio Di Rupo

le post d’Elio Di Rupo

 

Vrai ou Faux ? Voici quelques semaines le premier ministre faisait circuler un post sur Facebook qui prétendait que les chiffres diffusés, par la FGTB wallonne notamment, sur le nombre de chômeurs qui seraient exclus au 1er janvier 2015 étaient faux… Mais voilà quelques jours plus tard, les discours de 1er mai approchant, le même quidam se vantait d’avoir limité la casse et divisé par deux le nombre de victimes. Du même coup il reconnaissait que les chiffres de la FGTB étaient finalement vrais.

Les leaders de la FGTB se félicitèrent de cette « grande victoire », feignant d’ignorer que cette nouvelle mesurette n’était qu’un étalement dans le temps, pour un groupe limité, des conséquences des décisions initiales du gouvernement. L’important n’était-il pas que le vrai l’ait emporté sur le faux et que le 1er mai se passe bien ?

 

Vrais ou Faux amis ? Mais le 1er mai, la question a rebondi à Charleroi. Dans le droit fil des discours du 1er mai de 2012 et 2013, le responsable des jeunes FGTB a, lui aussi, voulu dénouer le vrai du faux. Il déclare : « Camarades ne nous leurrons pas, les derniers changements avancés par le PS notamment, nous dire qu’ils ont arraché de haute lutte une avancée en reconnaissant le temps partiel comme période assimilée et non plus comme période de chômage, ne changent strictement rien là : la trahison est présente, nos conquêtes sont attaquées, les jeunes seront quand même exclus des allocations d’insertion et ça, camarades, on ne peut pas l’accepter ! » Et d’aligner ensuite la longue liste des reculs sociaux imposés au monde du travail depuis des années, du plan global à la chasse aux chômeurs en passant par le soi-disant « pacte des générations » et tout cela avec la présence de nos « amis » sociaux-démocrates au gouvernement . Il conclut ensuite : « Clairement, pour sortir de cette situation, nous ne devons pas placer notre confiance envers les partis de la social-démocratie. Les exemples sont nombreux, ils sont responsables de cette situation et sont complices des attaques qui sont faites sur nos conquêtes sociales. Oui la droite est notre ennemi, mais plus dangereux et plus insipide qu’un ennemi, ce sont les faux amis ».

 

[1] http://www.levif.be/info/actualite/belgique/deux-freres-di-rupo-mis-en-cause-devant-le-tribunal/article-4000108267570.htm

[2] http://www.dhnet.be/actu/faits/faux-monnayeurs-8-des-15-prevenus-condamnes-51b7587ce4b0de6db979ebd3

Print Friendly, PDF & Email