La révolution finlandaise de 1917

Révolution oubliée, l’insurrection ouvrière finlandaise a sans doute encore beaucoup à nous apprendre – comme le montre ici Eric Blanc dans un article initialement paru sur Jacobin (traduction A l’Encontre).    Au cours du siècle dernier, les récits sur la révolution de 1917 se sont habituellement centrés sur Petrograd et les socialistes russes. L’Empire russe était toutefois […]

Histoire, mémoire et utopie. Entretien avec Enzo Traverso

Dans cet entretien initialement paru dans le numéro 10 de Contretemps, Enzo Traverso revient sur son livre L’histoire comme champ de bataille (La Découverte, 2010).  Enzo Traverso est historien, auteur de nombreux ouvrages – dont La violence nazie (La Fabrique, 2002), Mélancolie de gauche (La Découverte, 2016), Les Nouveaux visages du fascisme (Textuel, 2016) – et articles, dont plusieurs sont parus sur Contretemps.     […]

«Trente ans après la Révolution russe» (II)

4.- Ouvrons le chapitre difficile des erreurs et des fautes. Non sans regretter que, dans une étude aussi brève, il ne nous soit pas possible de considérer les erreurs, les fautes et les crimes des puissances et des partis qui combattirent la révolution soviétique-bolchevik. Sans ce contexte décisif, nous sommes obligés de nous contenter d’une […]

«Trente ans après la Révolution russe» (I)

Alors que se multiplient les écrits consacrés au centenaire des «révolutions russes», ­ février-octobre 1917, l’utilité de publier, à nouveau, cette contribution de Victor Serge, datée de juillet-août 1947, relève de l’évidence. Victor Serge disparut le 17 novembre 1947, à Mexico. Ce texte fut publié, en novembre 1947, dans La Révolution prolétarienne – «revue syndicaliste révolutionnaire» comme […]

Octobre 1917-2017. Le communisme en mouvement

« Celui qui contrôle le présent contrôle le passé. Celui qui contrôle le passé, contrôle le futur » (Georges Orwell, 1984). Le communisme, disait Daniel Bensaïd (2009), n’est « ni une idée pure, ni un modèle doctrinaire de société ». Il reste « le nom d’un mouvement qui, en permanence, dépasse/supprime l’ordre établi » et conteste tous les rapports de domination. Ce […]

Petrograd, 8 mars 1917: «Le peuple veut la chute du régime!»

La révolution russe a été déclenchée par les manifestations et les grèves spontanées suscitées par la Journée internationale des femmes dans les quartiers ouvriers de Petrograd. Ce rendez-vous avait été proposé par les femmes du Parti socialiste d’Amérique, dès 1909, avant d’être repris par la Deuxième Internationale, en 1910, sur proposition de Clara Zetkin et […]

1917: Guerre, grèves et révolution…

Dans ce début d’année 1917, le pouvoir impérial et les révolutionnaires préparent et attendent la révolution. Elle va survenir spontanément à Petrograd et balayer en cinq jours le tsarisme. La guerre a provoqué l’effondrement du régime, exacerbant ses fragilités économiques et politiques. À la fin de l’année 1916, faible et discrédité, celui-ci est en crise, […]

Février 1917, le tsarisme s’écroule comme un château de cartes

Le 23 février 19171, en pleine guerre mondiale, les ouvriers, paysans et soldats russes se soulevaient pour se débarrasser de la misère, de la guerre et du tsar. Première étape d’une révolution qui a duré huit mois, jusqu’en octobre où, cette fois, ce sont les soviets avec à leur tête les bolcheviks qui se sont […]

La Russie à la veille de la Révolution : Quand « ceux d’en bas » ne veulent plus et « ceux d’en haut » ne peuvent plus

« Pour que la révolution ait lieu, il ne suffit pas que les masses exploitées et opprimées prennent conscience de l’impossibilité de vivre comme autrefois et réclament des changements. Pour que la révolution ait lieu, il faut que les exploiteurs ne puissent pas vivre et gouverner comme autrefois. C’est seulement lorsque « ceux d’en bas » ne veulent […]

Matthieu Renault : « C.L.R. James, une vie révolutionnaire »

Parler d’antiracisme aujourd’hui n’est pas mince affaire. Les bonnes volontés semblent prises dans un étau : d’un coté, ceux qui, dans le sillon des mécanismes de domination coloniale, font de la « race » l’unique prisme à partir duquel penser les rapports de force, se maintenant ainsi dans une identité ethnique ; de l’autre, ceux […]